L'Hers et les ponts sur l'Hers



      L'Hers, affluent du Girou qui se jette dans la Garonne est un ruisseau à faible pente. Dans les temps anciens, c'était une rivière à méandres qui serpentait capricieusement dans la vallée marécageuse.
       La "Canso" (Chanson de la Croisade contre les Algigeois) parle d'un "balat" (un fossé). Depuis, un lit artificiel lui a été assigné.
      Mais pendant longtemps ce lit a été entravé par des chaussées de barrages alimentant des moulins fariniers. Ils ont été démolis au milieu du XVIII° siècle par un Edit Royal.
      Après la dernière inondation de 1971, son lit a été approfondi et élargi et depuis, malgré de hautes eaux, il ne l'a plus quitté.
      Le Pont des Romains sur le chemin du même nom.
      Photo du début du siècle avec mise en scène : pêcheur en complet veston et panama, tilbury le franchissant au bon moment...
      Ce pont reconstruit en dur dans les années 1880 après que les versions précédentes en bois aient été emportées lors des inondations, serait bâti sur des assises romaines.
       A l'époque on a hésité à le reconstruire, car le trafic en direction de Toulouse passait sur le Pont Rouge du chemin d'Aygusvives construit dans les années 1850.
      Le Pont Rouge qui doit son nom à la brique dont il est construit. Situé sur l'avenue de l'Hers, il a supporté pendant longtemps le trafic de la R.N.113 avant la construction de la déviation.       Aujourd'hui, il constitue l'une des entrées de Baziège.
 

Cliquer sur les photos pour les agrandir.