Les guerres de religion.



      Baziège, bastion catholique, ne fut pas impliqué dans les guerres de religion, mais dut quand même en subir quelques désagréments.
      Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y eut pas de sympathisants de la nouvelle hérésie.
       Lors de la tentative huguenote, en 1562, pour s'emparer de la ville de Toulouse, ne trouve-t-on pas dans leurs rangs deux soldats, les Torriers, originaires de Baziège et qui vont être condamnés après les évènements ?

        En 1570, la Chapelle de Sainte Colombe, comme beaucoup de chapelles campagnardes de la région, fut incendiée par les armées des Princes et de Vicomtes
      En 1586, la bande de huguenots qui occupait Montesquieu-Lauragais et razziait toute la contrée est assiégée par le Duc de Joyeuse avec les armées de la Ligue.
       Depuis Baziège, on entendit le canon durant quatre jours. Le 3 juillet, la ville capitula et fut mise à sac.
       Sur leur lancée, les troupes victorieuses et indisciplinées du Duc de Joyeuse saccagèrent et rançonnèrent Villefranche, Villenouvelle et Baziège avant d'aller se faire battre sous les murs du Mas-d'Azil.
       Ce fut vers cette époque que Baziège s'entoura d'une muraille de protection allant de la porte d'Auta à la porte du Cers et dont le Fort restait l'élément défensif principal.


Les guerres de religion en Lauragais.
P. FABRE

Montesquieu-Lauragais, totalement rasée en 1586, aujourd'hui.